Projet d'accord pigiste,

la CGT GM/AM rejette le projet actuel de la direction

Le 25 février 2005

 

 

Jeudi 24 février, nous avons informé la direction de GM/AM que le syndicat CGT GM/AM refusait de signer le projet d'accord sur les pigistes pour lequel nous négociions depuis septembre 2004.

Deux raisons nous ont conduit, à ce stade, à le rejeter, malgré des avancées enregistrées depuis la première mouture :

1) Nous nous étions engagés à vous consulter, et à faire ce que la majorité d'entre vous décidait. La majorité s'est prononcée pour le "non".

Votre "non" est d'autant plus intéressant qu'il repose sur un rejet massif du discours de la direction, qui voudrait que les pigistes (hormis les "réguliers") deviennent des prestataires extérieurs, sans lien salarial, en contradiction avec ce que disent la loi Cressard et notre convention collective de journalistes.

Vous avez également rejeté la logique de ce projet d'accord qui établit différentes catégories de pigistes, en fonction de leur rémunération. Et vous avez insisté sur la nécessité d'appliquer la convention collective à TOUS les pigistes. Vous avez enfin rejeté le seuil très élevé proposé par la direction, pour distinguer pigiste régulier et pigiste occasionnel.

2) Nous avions dit à la direction, il y a plusieurs semaines déjà, que nous refuserions de signer un accord qui ne mettrait pas en place, au moins, les droits légaux et conventionnels des pigistes. Le projet qui nous a été proposé, tout en reconnaissant certains droits, ne les accordait qu'aux pigistes réguliers. Ou établissait des niveaux de droit différents selon la rémunération.

Si la convention collective ne donne pas de base de calcul pour la prime d'ancienneté par exemple (et renvoie donc à un accord d'entreprise), elle ne fait jamais de distinction entre pigistes en fonction de la rémunération. Il est donc tout à fait impossible pour la CGT GM/AM de signer un accord qui aille en deçà de vos droits.

Le sujet des pigistes à GM/AM n'est pour autant pas clos. D'abord, parce que pour la première fois au Groupe Moniteur, vous, pigistes, avez pu vous exprimer sur une négociation qui vous concerne directement. Le nombre des réponses, et leur contenu, à notre consultation sont la marque de la première démarche collective des pigistes à ce jour, dans cette entreprise.

Ensuite, parce que grâce à cette première action collective et à son contenu, la direction ne peut plus se passer, tôt ou tard, d'un accord cadre avec cette catégorie de collaborateurs salariés.

C'est pourquoi, dans les prochains jours, nous allons vous soumettre, ainsi qu'à la direction, notre propre projet d'accord, élaboré avec la section pigistes du SNJ-CGT. Il servira de base à la reprise, sur de nouvelles bases, des négociations.

D'autre part, dès maintenant, nous réfléchissons à d'autres moyens à mettre en œuvre si la voie de la négociation n'avançait pas.

Nous allons enfin demander à la direction qu'elle applique le plus rapidement possible les mesures qu'elle avait fait figurer dans son projet d'accord et qui ne posent pas de difficulté de mise en œuvre : la participation, et la revalorisation du prix du feuillet de 5 euros, qu'elle a proposé.

Nous restons à votre disposition

Cordialement

 

Pour la délégation CGT GM/AM

Patrick Etchegoinberry (patrick.etchegoinberry@groupemoniteur.fr)

Jean-Jacques Talpin (jean-jacques.talpin@wanadoo.fr)

Romain Mazon (rmazon@lagazettedescommunes.com


retour sur la page d'accueil